Le travail en hauteur - ARTIFORM 33

Aller au contenu
Qui est concerné par le travail en hauteur ?

Le Code du travail prévoit des dispositions applicables au travail en hauteur. Toutefois, cette règlementation reste évasive sur la définition exacte de ce qu’est un travail en hauteur. L’employeur est toutefois tenu de recueillir le plus de données possibles pour mettre en contexte son activité et les travaux. Il existe également des règles spécifiques à certains métiers, dont le BTP en occurrence. Néanmoins, parmi les principaux concernés par cette règlementation, on peut citer entre autres les techniciens du spectacle, les agents des réseaux électriques, les artisans de maintenance, les géologues ou autres qui arpentent les falaises, etc.
Compte tenu de cette immense possibilité de métiers, la définition du travail en hauteur se révèle particulièrement difficile. Toute profession nécessitant une tâche exécutée en hauteur, quelle qu’elle soit, peut être amenée à suivre la règlementation. Le niveau de risques est toutefois différent.
Par ailleurs, il existe des travaux interdits à une catégorie de travailleurs, toujours selon cette règlementation. Les travaux en élévation ne doivent pas être confiés à des jeunes moins de 18 ans, sauf pour les étudiants et les apprentis en enseignement technologique ou professionnel.

La vérification des équipements de protection
L’employeur doit mettre en œuvre des mesures d’organisation dans le cadre de la politique de prévention de son entreprise pour :
Une obligation de formation pour travailler en hauteur ?

Le travail en hauteur exige des compétences particulières, notamment en matière de sécurité et de normes. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’obligation de formation afin de prévenir les risques de chute. Il incombe à l’employeur, soit par son directeur de sécurité, d’informer le salarié sur les dangers liés aux interventions en hauteur. Toutes les informations portant sur le travail en soi, les risques ainsi que les équipements à utiliser doivent être communiquées. La formation peut également s’étendre sur la manipulation ou la conduction des engins. La règlementation stipule ainsi que des formations spécifiques soient données au personnel utilisant des équipements motorisés.

Concernant les échafaudages ?
Les échafaudages comptent parmi les équipements où l’obligation de formations s’applique. Le Code du travail prévoit un article précisant davantage le contenu de la formation à la sécurité liée à l’utilisation des échafaudages. Leur montage et démontage doivent être assignés à des personnes compétentes et formées. L’ensemble de la formation tourne autour des risques et des préventions avant, pendant et après le montage ou démontage. Il existe également des référentiels de compétences ainsi que des recommandations spécifiques applicables aux échafaudages.

En règle générale, l’employeur est tenu de prendre toutes les dispositions de sécurité et de prévention afin de limiter les risques de chute.  La formation reste le moyen de remplir cette obligation  et de  le démontrer.
12 avenue de Chavailles
Bâtiment 5
33520 BRUGES (FR)
Tel. 05 56 43 23 01
(C) ARTIFORM 33, 2003-2021
Retourner au contenu